Normal view MARC view ISBD view

Histoire culturelle et poétique de la traduction : Ālāol et la tradition littéraire Bengali au XVIIe siècle à Mrauk-U, capitale du Royaume d'Arakan ; thèse dirigée par Françoise Delvoye

Thibaut d'Hubert

Main Author: Hubert, Thibaut d' [IdRef (sudoc)]Secondary Author: Delvoye Nalini, Françoise [IdRef (sudoc)]Corporate Author (Secondary): École pratique des hautes études, Paris, Section des sciences historiques et philologiques [IdRef (sudoc)];École pratique des hautes études, Paris [IdRef (sudoc)]Language: français ; of summary, français ; of summary, anglais ; of accompanying material, bengali.Country: FRANCE.Publication: S.l. : s.n., 2010Description: 2 vol. (914 p.) : carte, photocopie du manuscrit, table gén. ; 30 cmClassification: 42MM ; 41BD, 416 BENAbstract: Royaume côtier situé entre le Bangladesh et la Birmanie actuels, l’Arakan connut un âge d’or aux XVIe et XVIIe s. Cette période vit la formation d’une tradition littéraire bengali parmi les sujets musulmans du royaume, dans les campagnes autour du port de Chittagong et à Mrauk-U, la capitale. Cette étude analyse l’œuvre du principal représentant de cette tradition : Ālāol (fl. 1651-1671). Originaire d’un petit royaume du centre du Bengale, il arriva comme esclave à la capitale et intégra les groupes de services royaux. Il bénéficia de la protection de dignitaires musulmans de la cour du roi bouddhiste. Sous leur égide, il composa six textes, tous des traductions en bengali de l’hindoustani et du persan. La première partie de la thèse est une présentation du poète-traducteur et de son milieu. Nous analysons son discours sur la parole poétique en le replaçant dans le contexte des assemblées de Mrauk-U au XVIIe s. Parmi les sujets abordés, nous mettons l’accent sur le rôle du multilinguisme littéraire dans l’économie de ces cours secondaires. Nous fournissons également une description de la poétique de l’auteur dans ses aspects synchroniques et diachroniques. La seconde partie comprend des études de cas illustrant le processus de la traduction tel que le concevait Ālāol. La traduction y est présentée comme partie intégrante de la poétique de l’auteur et de sa conception de la tradition littéraire. Les textes et les traductions de la totalité des prologues de ses œuvres sont donnés en appendice. Cette étude contribue à la connaissance de l’histoire culturelle du royaume d’Arakan et ouvre de nouvelles perspectives pour les recherches sur la littérature bengali prémoderne; The kingdom of Arakan, located at the frontier of modern Bangladesh and Myanmar, experienced a golden age during the 16th and 17th c. AD. This period witnessed the formation of a Bengali literary tradition among the Muslim subjects of the kingdom, in the rural area around the port of Chittagong and the capital Mrauk-U. This study analyzes the works of the main representative of this tradition: Ālāol (fl. 1651-1671). Originally from a small kingdom in central Bengal, he arrived as a slave and joined the royal service groups. He gained the protection of Muslim dignitaries of the Buddhist king’s court. Under their patronage, he composed six poetic works, all translations into Bengali from the Hindustani and Persian. The first part of the dissertation deals with the poet-translator and his milieu. I explore his discourse about poetical speech within the context of the literary assemblies in Mrauk-U in 17th c. The central topic of this part is the role of literary multilingualism in the economy of these secondary courts. I also provide an introduction to the poetics of the author in its synchronic and diachronic dimensions. The second part includes case studies illustrating the process of translation as conceived by Ālāol. Translation is considered as a part of the author’s poetics and his conception of the literary tradition. I give the integral texts and translations of the prologues to his works in the appendices. This study contributes to our knowledge of the cultural history of Arakan and opens new research perspectives in the field of premodern Bengali literature.; Le multilinguisme littéraire d'Ālāol, un poète bengali dans la cour royale d'Arakan au 17e siècle, impliquant la connaissance de 4 langues : l'hindoustani, le persan, le sanskrit et le bengali..Bibliography: Bibliogr. p. 535-575. Index.Thesis: .Subject - Personal Name: Ālāol Biographies Subject - Topical Name: Poètes bengali -- Arakan (Royaume) -- 17e siècle -- Biographies | Écrivains bengalis -- Arakan (Royaume) -- 17e siècle Thèses et écrits académiques | Poésie bengalie -- 17e siècle -- Traductions françaises Thèses et écrits académiques | Poésie, Traduction -- Arakan (Royaume) -- 17e siècle Thèses et écrits académiques | Littérature bengalie -- 17e siècle -- Critique et interprétation Thèses et écrits académiques | Multilinguisme et littérature -- 17e siècle Thèses et écrits académiques Subject - Geographical Name: Arakan (Royaume) -- Vie intellectuelle -- 17e siècle Thèses et écrits académiques List(s) this item appears in: Traduction
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
Item type Current location Collection Call number Status Date due Action
EFEO Chiang Mai (Thaïlande)
Thèse ou mémoire EFEOT BIRM. E. LIT. H878H-1/1 Available I want this
EFEO Chiang Mai (Thaïlande)
Thèse ou mémoire EFEOT BIRM. E. LIT. H878H-1/2 Available I want this
EFEO Chiang Mai (Thaïlande)
Thèse ou mémoire EFEOT BIRM. E. LIT. H878H-2 Available I want this
EPHE - Bibliothèque Michel Fleury
Livre EPHEH 4 Ms 389 (1-2) Available I want this

Vol. 1 divisé en 2 parties reliées séparément

Texte en fr. avec manuscrit en bengali

Bibliogr. p. 535-575. Index

Thèse de doctorat Langues, civilisations et sociétés orientales Paris, EPHE 2010

Royaume côtier situé entre le Bangladesh et la Birmanie actuels, l’Arakan connut un âge d’or aux XVIe et XVIIe s. Cette période vit la formation d’une tradition littéraire bengali parmi les sujets musulmans du royaume, dans les campagnes autour du port de Chittagong et à Mrauk-U, la capitale. Cette étude analyse l’œuvre du principal représentant de cette tradition : Ālāol (fl. 1651-1671). Originaire d’un petit royaume du centre du Bengale, il arriva comme esclave à la capitale et intégra les groupes de services royaux. Il bénéficia de la protection de dignitaires musulmans de la cour du roi bouddhiste. Sous leur égide, il composa six textes, tous des traductions en bengali de l’hindoustani et du persan. La première partie de la thèse est une présentation du poète-traducteur et de son milieu. Nous analysons son discours sur la parole poétique en le replaçant dans le contexte des assemblées de Mrauk-U au XVIIe s. Parmi les sujets abordés, nous mettons l’accent sur le rôle du multilinguisme littéraire dans l’économie de ces cours secondaires. Nous fournissons également une description de la poétique de l’auteur dans ses aspects synchroniques et diachroniques. La seconde partie comprend des études de cas illustrant le processus de la traduction tel que le concevait Ālāol. La traduction y est présentée comme partie intégrante de la poétique de l’auteur et de sa conception de la tradition littéraire. Les textes et les traductions de la totalité des prologues de ses œuvres sont donnés en appendice. Cette étude contribue à la connaissance de l’histoire culturelle du royaume d’Arakan et ouvre de nouvelles perspectives pour les recherches sur la littérature bengali prémoderne

The kingdom of Arakan, located at the frontier of modern Bangladesh and Myanmar, experienced a golden age during the 16th and 17th c. AD. This period witnessed the formation of a Bengali literary tradition among the Muslim subjects of the kingdom, in the rural area around the port of Chittagong and the capital Mrauk-U. This study analyzes the works of the main representative of this tradition: Ālāol (fl. 1651-1671). Originally from a small kingdom in central Bengal, he arrived as a slave and joined the royal service groups. He gained the protection of Muslim dignitaries of the Buddhist king’s court. Under their patronage, he composed six poetic works, all translations into Bengali from the Hindustani and Persian. The first part of the dissertation deals with the poet-translator and his milieu. I explore his discourse about poetical speech within the context of the literary assemblies in Mrauk-U in 17th c. The central topic of this part is the role of literary multilingualism in the economy of these secondary courts. I also provide an introduction to the poetics of the author in its synchronic and diachronic dimensions. The second part includes case studies illustrating the process of translation as conceived by Ālāol. Translation is considered as a part of the author’s poetics and his conception of the literary tradition. I give the integral texts and translations of the prologues to his works in the appendices. This study contributes to our knowledge of the cultural history of Arakan and opens new research perspectives in the field of premodern Bengali literature.

Le multilinguisme littéraire d'Ālāol, un poète bengali dans la cour royale d'Arakan au 17e siècle, impliquant la connaissance de 4 langues : l'hindoustani, le persan, le sanskrit et le bengali.

Traitements de données personnelles

Les informations recueillies par la BULAC font l’objet d’un traitement informatique destiné à la gestion des inscriptions, des prêts d'ouvrages, des réservations d'espaces de travail et de l'accès à la bibliothèque. Elles peuvent également servir à la production de statistiques. Les données sont exclusivement destinées aux services de la BULAC responsables de la mise en œuvre de ces traitements.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant au correspondant Informatique et Libertés de la BULAC (cil@bulac.fr, 65 rue des Grands Moulins, 75013 PARIS). Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.

Le site web www.bulac.fr utilise Google Analytics pour collecter des statistiques de consultation. Si vous souhaitez désactiver Google Analytics dans votre navigateur, vous pouvez installer ce module complémentaire dans votre navigateur.